01 45 91 55 93

Techniques & Déroulement d’une AMP

Prise en charge du patient

Les documents suivants sont remis aux couples demandeurs d’une assistance médicale à la procréation au fur et à mesure de leur entrée dans le processus :

  • Le dossier guide d’information,
  • Le consentement.

Une réunion d’information est proposée au couple tous les deux mois. Ces réunions s’inscrivent dans le cadre des entretiens des couples avec l’équipe pluri-disciplinaire clinico-biologique. Un délai de réflexion d’au moins un mois est obligatoire.

Une fois le processus d’AMP enclenché, chaque couple possède un dossier unique commun au suivi clinique et biologique : le dossier « clinico-biologique ». Il contient toutes les pièces administratives et tous les comptes rendus (examens médicaux, tentatives d’AMP, sérologies…) relatifs aux actes d’AMP. Le dossier patient papier est archivé au sein du centre d’AMP dans un local sécurisé.

D’autre part, les informations des patients sont saisies dans le logiciel informatique (Médifirst) et dans le SGL du laboratoire soumis à une déclaration CNIL. Les données informatiques sont sauvegardées selon les règles de bonnes pratiques de l’utilisation de l’informatique.

Le choix de l’utilisation d’un système informatique est rendu nécessaire par l’obligation d’envoi des données clinico-biologique tentative par tentative à l’Agence de la Biomédecine. Cette obligation nécessite que les praticiens du centre avec l’aide de leurs secrétaires utilisent ce système pour l’entrée des données.

Les différentes techniques

Déroulement d’une AMP

Après validation des examens et de l’indication par l’équipe clinico-biologique, votre médecin vous fournira un consentement.

A la suite d’un délai de réflexion de minimum 1 mois, le traitement pourra débuter.
Cette prise en charge inclut une stimulation hormonale avec des surveillances échographiques et des dosages hormonaux.

S’il s’agit d’une insémination intra utérine, le déroulement est simplifié puisqu’il s’agit d’une stimulation ovarienne puis de l’injection des spermatozoïdes dans l’utérus.

Dans le cas d’une micro injection intra cytoplasmique (I.C.S.I), le déroulement est identique à celui de la fécondation in vitro, seule la procédure du laboratoire change.

Les étapes de l’AMP

Diagnostic grossesse

Deux dosages de béta-HCG (hormone de grossesse) sont à faire, l’un treize jours après le transfert d’embryons et le second le quinzième jour. Ces deux dosages sont impératifs.

Quel que soit le résultat des dosages, la patiente doit obligatoirement les communiquer à son médecin qui a pratiqué l’insémination ou le transfert, et au laboratoire d’AMP qui doit fournir les résultats de manière anonyme ou non (selon le choix du couple) à l’Agence de la Biomédecine (ABM).
Si ces éléments (grossesse, naissance, état de santé de l’enfant à la naissance) ne nous sont pas transmis, nous pouvons être amenés à vous contacter afin de les obtenir de manière à répondre à nos obligations vis à vis de l’ABM.

Résultats FIV et IIU

Par cycle de Fécondation In Vitro, un couple a en moyenne 23 % de chance de débuter une grossesse en FIV/ICSI (donnée nationale ABM) et 11% en IIU (Insémination Intra Utérine).
Les résultats de l’AMP en France peuvent être consultés sur le site de l’ABM : www.agence-biomedecine.fr

L’âge de la patiente, la qualité de son utérus et la qualité de sa fonction ovarienne, les paramètres spermatiques sont des paramètres qui influencent énormément le taux de réussite.
Quelque soit la technique d’AMP, le succès n’est pas assuré et plusieurs tentatives pourront peut être s’avérer nécessaires.